Huiles essentielles et hydrolats

L’utilisation des huiles essentielles par l’homme est aussi ancienne que lui et se retrouve dans toutes les civilisations. Il semble cependant que l’extraction d’huiles essentielles pures par distillation soit vraiment apparue avec le prince médecin Ibn Sina, plus connu sous le nom d’Avicenne, 1000 ans avant JC.

Hippocrate en recommandait l’usage dans la Grèce antique et notamment dans son 3e principe qui posait que l’homme malade doit trouver dans la nature qui l’entoure le remède qui lui est nécessaire. Ce savoir s’est ensuite étendu avec les invasions romaines dans tout l’Occident où il occupera une place de choix jusqu’au Moyen-Age, puis il tombera en désuétude.

 

csp1281338Le précurseur, le père de l’aromathérapie moderne, est un chimiste français du XXe siècle, René-Maurice Gattefossé. L’histoire raconte qu’il se serait intéressé de près à la structure biochimique des huiles essentielles après avoir été «miraculeusement» guéri d’une brûlure chimique gravissime en plongeant son bras dans un bac d’huile essentielle de lavande. C’est lui qui inventera le terme « Aromathérapie » en 1928 et publiera le premier ouvrage sur le sujet en 1931.
Derrière lui, d’autres grands noms se sont fait leur place dans les avancées et les recherches sur le sujet : le Dr Valnet qui contribuera à faire connaître les huiles essentielles au grand public, Franchomme qui introduira la notion aujourd’hui incontournable de chémotype (il s’agit de la classification des huiles essentielles suivant leur composition biochimique) et d’autres passionnés comme Dominique Baudoux ou Danièle Festy qui ont fait entrer l’aromathérapie dans tous les foyers…

L’étude des essences aromatiques s’étend à des dimensions plus subtiles, énergétiques et vibratoires, avec des praticiens d’avant-garde comme Elske Miles, Lydia Bosson ou le Dr Daniel Penoël.

Olfactothérapie

Il s’agit ici d’une discipline s’intéressant aux vertus thérapeutiques liées à l’aspect volatile des essences aromatiques et à leur impact sur la sphère psycho-émotionnelle. L’odorat est un sens relié à notre cerveau primitif qui s’adresse à lui sans passer par l’intellect ou la raison. En respirant des huiles essentielles diluées à 30 % dans une huile végétale neutre, comme l’huile de noyau d’abricot par exemple, on agit directement sur l’endroit même où naissent les émotions. Il s’agit d’une pratique thérapeutique extrêmement efficace pour tous les désordres psycho-émotionnels.


Extraction par entraînement à la vapeur d’eau


A : Sous l’effet de la chaleur l’eau se transforme en vapeur.

B : La vapeur passe à travers les plantes, elle se volatilise et entraîne les molécules aromatiques.
C : Recondensée en passant dans le serpentin réfrigérant, les gouttelettes contenant l’huile essentielle sont récupérées en fin de circuit.
D : A la sortie de l’alambic, un essencier récupère l’huile essentielle qui flotte à la surface de l’eau de distillation. Cette eau, recueillie, constitue l’hydrolat ou l’eau florale selon la partie de la plante utilisée.


Hydrolathérapie

L’hydrolat obtenu par le procédé expliqué ci-dessus, contient encore des traces d’huile essentielle mais sans la puissance, voire la toxicité potentielle de cette dernière. Les hydrolats conservent une belle efficacité thérapeutique et peuvent être facilement utilisés par les personnes fragiles ou sensibles comme les enfants, les femmes enceintes, les mères qui allaitent ou les personnes âgées.

Les commentaires sont fermés